De l’inutilité…

IMG_1766Merci Anne de m’avoir envoyée cette photo prise lors de notre randonnée à Ushuaïa, si en accord avec mes pensées du jour,  elle m’a inspiré le poème suivant

Si m’asseyant un peu
Au bord d’un lac heureux
Je barbouillais de bleu
Un vent souvent furieux ?

Si c’était maintenant
Qui était mon présent
Si passé révoltant
S’envolait en chantant ?

Si juste je vivais
La joie des jours passés
Et celle réveillée
Par le soleil d’été?

Si fabuleux voyage
Dépourvu de sa rage
Griffonnait mille pages
Pour ne plus être sage ?

Si l’inutilité
De couleurs miroitée
Par les cieux convoitée
N’était que liberté ?

Françoise de Nel de la Béoux, invercargill le 28 avril 2013

Ce contenu a été publié dans Nouvelle Zélande, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à De l’inutilité…

  1. Mylaine dit :

    Joli ce poème,?

  2. Monica dit :

    Cette photo est émouvante, elle te correspond bien il me semble. LA LIBERTÉ…, tu te souviens on avait évoqué le thème quand tu pédalais dans la cordillère, mais il n’y avait pas eu d’échos.
    Tu as le mot de la fin avec ce beau poème.
    T’embrasse très fort, et à bientôt j’espère.

    • Francoise dit :

      En y réfléchissant je pense que beaucoup de gens ont peur de la liberté… Elle n’est pas toujours très confortable… Le prix à payer est parfois très élévé… Bon maintenant c’est à toi de venir chez moi, 900 mètres tu devrais supporter… J’ai testé une excellente formule : intercity de nuit avec couchette. Tu prends le Paris-Briançon vers 21h30 à la gare d’Austerlitz, tu descends à Luc-en-Diois à 5h38, je te récupère, c’est à 8km de chez moi, à mon avis c’est moins cher et moins fatiguant que le TGV et multiples changements, en plus ici ils ont remplacé la plupart des trains par des autocars et ils ne vont que jusqu’à Die…
      Bisous à toi

  3. Manuel Melgarejo dit :

    Salut ! je suis Manolo de la Bodéga Potxolo à Paris! après avoir parcouru ton blog je te remercie de ce partage….je ne manquerais pas a te suivre et de te posté de petits commentaires …en attendant soigne bien ta grippe ! et super pour hier soir a refaire et au plaisir bise ….tu est magnifique !! bonne continuation ……

    • Francoise dit :

      Bonjour Manolo, je crois que j’ai un faible pour les propriétaires de Bodega… Trop compliqué à expliquer… Ma grippe va mieux, j’espère que ce n’était pas le SRAS et que je ne l’ai pas transmise au tout Paris…
      Je suis rentrée dans mon diois bien-aimé où le soleil brille et l’amitié chante…
      Bonne continuation à toi aussi…

  4. ohhhhh zut !!!! plus de photo !!!! t’aurais pas encore une envie de balade de rêve ?!!!!!!!!!! désque je rentre chez moi, je retourne voir ton voyage !!!!!!

  5. Mylaine dit :

    Salut ma françoise,
    Alors rentrée au bercail. Bon maintenant je sais ce que c’est ton Diois,
    car je rentre d’un petit voyage et nous sommes rentrés par le col de Cabre,
    que j’avais déjéà fait mais de nuit et sous le brouillard, çà n’a pas était le cas
    aujourd’hui, le temps était superbe, et j’ai même eu dans mes yeux tes photos
    sur la route de Jonchéres.

    • Francoise dit :

      Tu étais à un quart d’heure de chez moi… Il faudra que tu reviennes, peut-être m’as-tu croisée sur la route de Die, j’ai été en vélo récupérer ma voiture en panne, vent contre et de face… Mais soleil…
      Voilà, je t’attends, quand tu veux. Ma réflexion quand je suis revenue : le diois est bien plus beau que la NZ… Seul le diois peut rivaliser avec l’AL…
      Quand je suis rentrée la première fois j’ai pris le col de Cabre avec mon vélo chargé, fastoche…
      Bisous à la guibertine

  6. Sylvie dit :

    Dis voir Françoise, le fond d’Urle, ce n’est pas très loin de chez toi ça ???
    j’ai des envies de fond d’Urle moi… pour ma petite semaine de vacances au mois d’aout avec ma petite famille…

    Sinon je trouve ton poème très émouvant. Et la photo sublime.
    Tu as raison, la liberté fait peur, mais il faut l’oser, la désirer, la braver, puis…l’apprécier.

    Bon repos !

    • Francoise dit :

      C’est un peu loin mais pas très loin, j’ai des souvenirs du fond d’Urle où le vent soufflait si fort, où la neige était si étouffante que même les chiens de traîneaux ne savaient où aller.
      Va à Fond d’Urle c’est dans le Vercors, sauvage, puissant… l’été en général il ne neige pas…
      Merci pour tout, des fois la liberté ça fait mal aussi, mais voilà, c’est ma voie…
      J’essaierai de relancer avec l’aide de Monica la page spéciale sur la liberté… Tant et tant de choses dans la liberté
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *