J125 Adieu la Serbie, bonjour la Bulgarie après plus de 5500 km !

Le 4 août 2016

Bivouac entre Negotin et Mokrange – Hôtel de routier à Dunavci : 57 km

 

IMG_1276

La journée commence par une toute petite route cassée sans personne qui monte et descend dans les collines avec des côtes avoisinant les 15 % que je grimpe sans difficulté.

IMG_1280

En fait c’est cela que j’aime, être perdue loin de tout…

IMG_1279

Serait-ce des ruches ? Colorées elles-aussi ?

IMG_1278

Je rejoins la frontière, pas de photo, je négocie j’ai droit à deux photos, la garde-frontière n’a rien du comprendre à mon plaidoyer lui disant que nous sommes toutes deux européennes vu que la Serbie n’est pas dans l’Union Européenne !!!! Je l’apprendrais plus tard. Oui,  je sais, les trous dans ma culture sont abyssaux…

IMG_1277

Puis la route ne présente pas grand intérêt, elle l’avantage d’être quasi déserte, roulante, montante et descendante. Le vent de face ralentit ma progression mais me rafraîchit.

IMG_1281

Lors d’une pause arrive un cyclotouriste non happé par la Roumanie. Stéphane est français, est allé en Amérique du Sud, est passionné de montagnes : un de ses terrains de jeux : l’Oisans et le Diois, inutile de vous dire que nous sympathisons et parlons longuement. Lui aussi a aimé la Serbie. Il a perdu sa carte bancaire mais ne s’en émeut pas plus que ça !

Me voici à Vidin, une grande ville. Le choc… Je suis horrifiée par l’état de décrépitude général.

IMG_1282

Le centre ville est difficile à trouver et peu animé., je trouve quand même à manger…

IMG_1284

La cathédrale (la deuxième par sa grandeur de la Bulgarie) est plus petite que celle de Die.

IMG_1285

IMG_1286

Là je ne sais plus ce que c’est, quelqu’un pourrait-il m’aider ?

IMG_1287

Je ne trouve pas la synagogue en ruines.

Quand aux deux magasins de vélos qui se font face ils vendent plus de poussettes pour bébés que de vélos… L’une s’y connaît en robes et l’autre en voyant mon vélo fait trois pas en arrière …
Je vais donc continuer avec mon frein arrière défectueux, dans les descentes sur bonne route je ne freine plus et atteins les 80 km/h !

Difficile de sortir de la ville… Comme d’habitude…
Je trouve le Danube, regarde dans quel sens il coule et le suis. J’achète aussi une carte et me renseigne.
Mon GPS ne m’est d’aucune utilité vu qu’il utilise les caractères bulgares et que la carte et mon topo utilisent les caractères romains !
Après avoir failli m’engager sur une autoroute je m’engage sur une route qui dessert une banlieue désaffectée. Trois chiens m’attaquent. Je suis très énervée, je gueule plus fort qu’eux et ils me laissent tranquille.

IMG_1288

Puis me voilà piégée sur une route à très forte circulation, des barrières de sécurité m’empêchent d’en sortir. Question cruciale : j’en ai pour combien de kilomètres ? 10, 50, ou plus ?
Une péripatéticienne sur un mini parking me rassure. La délivrance avec sortie et hôtel est dans 20 minutes. Elle parle espagnol, nous sympathisons et discutons longuement.
Me voici dans un hôtel pour routier quelque peu décrépi qui me fait payer le prix touriste.
Allez les draps dont doux, la douche bonne, ma cruralgie va mieux, le soleil brille,  les jambes tournent à merveille et les pastèques sont belles…

IMG_1283

Les chiffres :

Kilométrage : 57,18 km
Dénivelée positive : 316m
Temps sur le vélo : 5h 0′ 47’´
Conditions météorologiques : grand beau temps très chaud (44°), vent fort de face.

Bisous mes suiveurs.

Ce contenu a été publié dans Bulgarie, Serbie, Voyage de l'espoir, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à J125 Adieu la Serbie, bonjour la Bulgarie après plus de 5500 km !

  1. Jean-Marie dit :

    Ouf! quelle journée! c’est çà, l’aventure! JM

  2. Jean-Marie dit :

    Ici, je découvre!!!! Connais pas. courage pour la suite. JM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *