J130 et J131 Triste Bulgarie

Les 9 et 10 août 2016

Gulyantsi

Multiples interrogatoires.
Je finis par leur dire qu’ils n’ont qu’à me donner l’adresse des cinq chevaux blancs et que j’identifierai les voleurs sans problème, mais ici comme ailleurs on ne se fait pas justice soi- même…
On m’emmène à Nicorov, la ville la plus proche où je passe au tribunal assistée d’une interprète d’état.
Reconnaissance des voleurs, j’en identifie un, il sera interrogé par la police puis emmené au tribunal, ici la règle c’est comparution immédiate. Si il avoue il aura une semaine de prison, sinon ce sera un mois…
Tentative avec l’inspectrice de géolocaliser mon téléphone, mais pour économiser l’énergie j’ai désactivé la wifi et les données cellulaires.
J’apprends que je suis dans la région la plus pauvre de Bulgarie, donc la plus dangereuse, peut-être aussi la ville la plus dangereuse.
Pour résumer la chute du communisme : avant ils avaient du travail, de l’argent mais pour acheter une machine à laver il fallait attendre plusieurs mois, une voiture 10 ans, maintenant ils peuvent tout acheter sauf qu’il n’ont plus d’argent.
Il y a un gros problème entre deux communautés : les bulgares à peau blanche et les tziganes que pour être politiquement correct il faut maintenant appeler « Rom ».
Les Roms refusent de travailler, n’envoient pas leurs enfants à l’école et volent. Ils ont 7 enfants ou plus, les Bulgares n’en ont qu’un. Les Roms seront bientôt plus nombreux, ils ont le droit de vote, donc on les ménage, bref la situation est compliquée et à mon avis explosive dans cette Bulgarie délabrée…
Entre deux interrogatoires je tente de réparer mon frein arrière sans grand succès, soit il y a un défaut de parallélisme, soit ma roue est désaxée, soit la roue est voilée.
Je visite l’école, rencontre beaucoup de gens.
Je marche beaucoup et réveille ma cruralgie…
Mon hôtesse est d’une gentillesse exceptionnelle, elle s’occupe de moi pour tout, me fait les plats traditionnels bulgares.

IMG_1314

A la retraite elle partira d’ici. Les Roms s’attaquent en priorité aux personnes âgées, ils volent tout, y compris une tomate, une fleur, toute une récolte de tournesols. Il faut dire qu’on ne sait plus à qui appartient la terre, après la chute du communisme elle a été distribuée un peu aléatoirement…

IMG_1315

Au fait l’un de mes voleurs habite à 10 mètres de Marinella, laquelle a déjà été cambriolée deux fois…
Triste Bulgarie…

Merci Marinella, bisous mes suiveurs

Ce contenu a été publié dans Bulgarie, Voyage de l'espoir, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à J130 et J131 Triste Bulgarie

  1. Jean-Marie dit :

    Triste Bulgarie en effet, mais c’est exactement la même chose en Roumanie, ton récit recoupe le mien, qui m’a été compté à l’époque par un Roumain blanc!
    De plus, le régime communiste n’a rien arrangé. Quand on pense que la Roumanie passe à l’euro en 2018! Je n’en dirai pas plus……………..!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *