J274-J275-J276-J277: la Paz

 En construction… patience

Vendredi 21, samedi 22, dimanche 23, lundi 24 octobre 2011

Je suis à la Paz, capitale la plus haute du monde, à plus de 3800 mètres d’altitude, mon arrivée y est vertigineuse et la Paz va me donner le vertige…

Il faut vraiment être dingue pour avoir installé une ville ici, dans un environnement aussi inhospitalier… L’attrait de l’or, il y en avait beaucoup dans le rio qui a aujourd’hui disparu…

Deux mondes se cotoient sans se mélanger… Parfois s’affrontent…(oui, des manifs, une route au milieu d’un parc, gouvernement et indigènes ne sont pas d’accord).  Ici c’est à l’envers, les beaux quartiers en bas, les bas quartiers en haut… En bas un monde moderne, riche et constitué d’une population métissée… En haut les indigènes et leurs traditions… Ce que je dis c’est ce que j’ai ressenti, au travers de ce que j’ai vu et au travers des conversations que j’ai pu avoir, voilà, cela n’engage que moi…

La casa de ciclista est une vielle maison décrépie au milieu d’immeubles, elle se trouve dans une petite rue qui jouxte les beaux-quartiers.

Au-dessus de la vieille ville (magnifique), beaucoup de rues commerçantes, chaque rue a sa spécialité : l’une l’électricité, l’autre l’informatique, l’autre les magasins de vêtements de sport, etc. ce qui fait que pour faire tes courses tu marches… Bien sûr tout est en pente ici et en altitude, je ne sais comment font les vieux, cardiaques, ou handicapés…

Les deux mondes sont sympas, dans le minibus une femme a payé pour moi, car j’avais oublié mon porte-monaie et ils n’acceptaient pas mon gros billet et voulaient me faire descendre… En échange je lui offert mon voyage, mes aventures, un peu de rêve quoi… Une autre  a fait un bout de chemin avec moi pour que je ne me perde… (Impossible de se perdre ici si on habite les beaux quartiers, il suffit de descendre et on tombe sur la grande avenue)

Voilà à la Paz j’ai rencontré d’autres cyclos, l’un suisse solitaire venait de l’Alaska, il a pu monter au sommet de la Bolivie, seuls deux de son expédition y sont arrivés ( mauvaises conditions de neige et un couloir de vent à franchir extrèmement difficile), depuis il se repose, il est malade, on a bien sympathisé tous les deux, il y a un belge solitaire, mais qui a momentanément un compagnon, il  a le même projet que moi, un pays un sommet, sauf que lui c’est le sommet du pays, bon c’est un compétiteur… Là il est parti avec son copain tenter le sommet de la Bolivie. Il a aussi fusillé son vélo pendant la saison des pluies en Colombie, heureusement qu’on était deux pour raconter ce que c’était, sinon je pense que les autres ne nous auraient pas crus….Un autre suisse est parti ce matin je ne sais plus où. Deux autres jeunes belges sont aussi en train de tenter une ascension, mais c’est la fin de la saison, moi je ne tente pas. Tous ont été ou vont aller au Salar et au Sud Lipez, on se passe nos itinéraires, tous aussi folklos… A cause de toi Enzo tous m’appellent « gamina »… L’ambiance n’est pas celle de Trujillo… Nous avons tous mangé ensemble un soir avec celui qui a la casa de ciclista qu’en fait je n’ai vu que deux fois, mais il m’a indiqué un bon atelier de vélo, j’ai fait faire la révision complète, là aussi galère pour trouver, pas de devanture, rien qui ne l’indique, personne ne connait. Au moment où j’allais abandonner enfin quelqu’un me renseigne, je vais à une maison, on m’y conduit… Le lendemain je suis redescendue en vélo sur les pavés glissants et mon épaule n’a rien dit…

Aujourd’hui c’est le 20 octobre, c’est la fête de la fondation de la Paz, défilés et carnavals marquent l’évènement, dans la journée il fait doux, la Paz flâne et moi aussi…

Ce contenu a été publié dans Bolivie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à J274-J275-J276-J277: la Paz

  1. JANODOU dit :

    Belle mise en bouche tout de même cette visite de la maison des cyclistes avant de partir pour cette grande aventure du Lipez à l’intérieur de ton aventure sud américaine.
    Bravo et courage !
    Hasta pronto Grande Petite Soeur

    • Francoise dit :

      J’ecrirais un article special sur la casa de ciclista de La Paz, severe l’article, a mon avis a eviter 8la cas, pas l’article) sauf pour y renconterer les etres d’exception que sont tous les cyclotouristes qui se lancent dans cette grande aventure… hasta pronto vieux frere

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *