J300 : le plus beau jeu de pistes du monde 1ère partie, J26 : je me transforme en femme préhistorique…

Jeudi 17 novembre 2011

Salle des fêtes d’un hameau dans la montagne au-dessus du salar de Coïpassa – Une grotte sur la piste de Llica
Kilométrage : 37,02 km
Heures sur le (ou à coté du) vélo : 6h57’01 »
Vmoyen : 5,3 km/h Vmax : 16,8 km/h
Températures : min : 60°F, max : 95°F
Départ : 7h30
Arrivée, je ne sais plus

Je me réveille encore extrèmement fatiguée mais je me dis que je vais essayer d’y aller, au passage remarquez que je me fais encore une journée de 7 heures sur le vélo, les cyclos normaux se font 4 à 5 heures, comment voulez-vous que je ne sois as épuisée, et depuis des jours, des semaines ( et je ne sais pas encore que ça va être des mois je navigue entre 4000 et 5000 mètres).

Je ne reverrai pas l’homme qui m’a accueillie hier, mais je vais rencontrer une vieille les sceaux à la main, je lui explique que j’ai dormi dans la salle de fêtes et que je remercie tout le village.

Le chemin est moins difficile…

Je vais encore monter et enfin redescendre, arriver à une bifurcation, je ne sais plus où je suis, j’aurais du passer un village que je n’ai pas passé (Challaquohu).

Je mange un peu dubitativement, un homme s’en va tchakrer (travailler aux champs), je lui cours après et lui montre ma carte pour essayer de comprendre où je suis et où je vais, moi j’aurais bien été à gauche, lui me dit que c’est à droite, j’essaie de lui faire dire le contraire (des fois ça marche, mais c’est faux…) et je finis par céder « après tout c’est votre pays, vous le connaissez mieux que moi » et puis le salar d’Uyuni il est là, oui j’ai vu.

Je demande comment est la route, l’homme commence à me dire que ça monte, attends je suis au niveau du salar d’Uyuni, Llica est au bord du salar d’Uyuni, il ne va pas me faire encore franchir une montagne. Finalement il me dira que en vélo il vaut mieux faire le tour… Ouf je ne vais pas regrimper dans la montagne…

Enfin quand même il y a une bonne côte…

Il fait beau, juste quelques nuages. Un jeune cycliste qui va à Llica pour prendre le bus pour la Paz fera un bout de chemin avec moi.

La forme revient, je trouve que les 14km de sable d’Enzo qui me faisaient si peur ne sont pas si dramatiques que cela, mais à mon avis nous n’avons pas pris le même chemin… Je crois bien que moi j’ai « coupé » à travers la montagne… Quand même il y a du sable…

Le salar d’Uyuni me saute aux yeux…

Des fois il faut traverser un bout de salar et c’est plus confortable que la tôle ondulée ou le sable…

Les cactus aussi sont là, grands, très grands…

La route en corniche longe le salar…

Je le regarde sous toutes les coutures ce salar, demain je vais devoir le traverser… Le salar d’Uyuni est le plus grand salar du monde…

Regardez les miracles de la nature, nous sommes dans un milieu très hostile, de plus sur une piste ( il est vrai peu fréquentée, un cycliste et deux voitures dans la journée… ) et de minuscules fleurs poussent…

Et aussi les cactus bien sûr…

Ca va, j’avance, je pense rejoindre llica ce jour quand le vent se met à souffler furieusement, j’ai froid, je me couvre. Un gros 4×4 s’arrête à mon niveau, s’informe, curieux de mon parcours, il me propose de m’emmener à Llica, je suis sur le point de craquer « C’est possible ? » « non » Un dingue…

Je cherche désespéremment un endroit où m’abriter quand je découvre un peu plus haut… Une grotte… Elle est accessible, je vais y porter mes sacoches, mon vélo…

Un havre de paix, je suis à l’abri du vent, c’est magique, j’hésite à monter ma tente, finalement je la monte, je me dis que cette grotte sert peut-être de refuges à des animaux… Il y a des oiseaux, peut-être des chauve-souris. Un vrai bonheur cette grotte, vrai de vrai…

Avec coucher de soleil sur le salar… Il y a des nuits come cela… Magiques…

Bisous tout le monde

Ce contenu a été publié dans Bolivie, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à J300 : le plus beau jeu de pistes du monde 1ère partie, J26 : je me transforme en femme préhistorique…

  1. JANODOU dit :

    Te voilà en femme des cavernes maintenant !
    Dans quel film tu tournes Françoise ? Plus rien ne m’étonne avec toi et demain tu fais quoi ?
    As-tu rencontré beaucoup de touristes dans le salar d’Uyuni ?
    Bravo pour tes récits que tu nous fais traverser et je comprends maintenant que les connexions devaient être bien rares. Va au J294.

    Bises à toi

    • Francoise dit :

      Demain j’ai été kidnappée à Llica… Moi j’ai rencontré très peu de touristes sur le Salar d’Uyuni… Et le salar est immense, tu peux rouler des heures sans voir personne… J’ai eu la chance de visiter l’île, seule entre deux fournées de touristes… Tout est bien rodé, ils ont leurs heures… Quant à la taversée du Sud Lipez, un peu plus de touristes m’aurait rassuré, mais ils avaient épuisé leur provisions de touristes et ne pouvaient la renouveler car la route Uyuni-La Paz était bloquée, seul accés l’avion et comme les touristes sont plutôt jeunes (n’oublions pas que c’est un circuit entre 4200 et 5000…) et désargentés, voilà, bisous, J301 est en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *