J301 : le plus beau jeu de pistes du monde 1ère partie : J27, me voici de nouveau kidnappée…

Vendredi 18 novembre 2011

Une grotte sur la piste de Llica -Llica
Kilométrage : 9,8 km
Heures sur le (ou à coté du) vélo : 2h05’10 »
Vmoyen :4,6 km/h Vmax : 9,8 km/h
Températures : min : 64°F, max : 84°F
Départ : 9 h
Arrivée, je ne sais plus

Heureusement que je me suis arrêtée, j’étais encore à plus de 2 heures de Llica, je vous rappelle qu’hier je me suis fait une journée de 7 heures, en clair je me fais 2 marathons par jour… Va falloir que je trouve autre chose que coca (cola, les feuilles de coca je garde pour au-dessus de 4500, j’ai peur de devenir accro… Chocolat et vitamine C…), amis cyclos vous prenez quoi vous ?

Un rayon de soleil éclaire ma grotte l’espace de 20 minutes…

Je m’accorde une grasse matinée jusque 6 heures et j’y vais…

Evidemment je suis encore épuisée et pousse, avec le recul je pense que ce très très long séjour en grande altitude (sans redescente en-dessous de 3800) m’a épuisée…

J’arrive à llica.

Je me précipite dans le premier restaurant ouvert où j’engloutis un repas et deux cocas… Je me renseigne sur un hôtel, non je ne vais pas dormir à l’hôtel, je suis littéralement kidnappée par Dora. Dora travaille à la mairie, habite une maison avec son mari, sa soeur et sa mère.

J’ai à peine le temps d’arriver que c’est entreprise lavage, desalage, tout y passe, les chaussures, la casquette, tout, moi aussi. Il faut dire que je ne suis plus qu’un bloc de sable et de sel. Ces dames me font chauffer de l’eau, une douche au broc super bonne qui me revigore…

J’ai droit à deux goûters un yogourt céréales, depuis j’ai adopté ça, mon corps le réclame… Galettes salées, tisane (je crois que je vais devenir une galette , je sais pas si je serai salée ou sucrée, j’en avale tellement…) et puis bien sûr le repas du soir. Je me renseigne sur la coutume ici, oui je peux offrir des gâteaux, lesquels seront ouverts plus tard et paraît-il très bons.

Je suis gâtée, chouchoutée, je reprends des forces à la vitesse grand V…

Dés qu’Internet est ouvert j’y file et vous voilà tous rassurés, je reconnais que ça fait du bien de savoir que la famille et les amis se font du souci pour moi… D’ailleurs ils peuvent, c’est très dur et très dangereux ce que je fais… Bin oui, les chutes avec fracture, les animaux enragés, les attaques d’indiens, les voleurs, y a pas encore eu les tueurs mais ça va venir, et j’oubliais les maladies exotiques, dingue, palu, rage, intoxication alimentaires, les colibacilles, les staphylos, liste non exhaustive bien sûr… Ah oui le choléra, la fièvre jaune, bin non ça y a pas, dommage je suis vaccinée… Les coups de soleil, les coups de chaud, les coups de froid, les doigts toujours en sang, les lèvres toujours gercées, la silicose…

Ma famille d’accueil essaie de me retenir un jour de plus, une bonne raison, mes chaussures ne sont pas sèches, mais si elles vont sécher…

La soeur me laisse sa chambre…

Dans le village que je n’ai pour une fois pas intégralement photographié, mille affiches sur les murs disent comment faire tout bien, se laver les mains, ne pas jeter ses ordures par terre, respecter la nature, ne pas tuer son voisin… En clair faut être parfait…

N’étant pas parfaite et ne souhaitant pas le devenir je partirai le lendemain matin…

Ah oui, les soeurs vont étudier avec moi la carte, l’île Pescado, plein de gens y campent, et il y a des grottes (faux le camping n’est autorisé que pour les cyclos et pas la moindre grotte), l’île Incahuasi, il y a deux hôtels (faux, un refuge sans sanitaires vais une vue à 180° sur le salar…)

Les soeurs sont aussi inquiètes que moi sur la traversée de ce salar, mais si j’y suis arrivée c’est en partie grâce à elles… Alors merci…

Ce contenu a été publié dans Bolivie, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à J301 : le plus beau jeu de pistes du monde 1ère partie : J27, me voici de nouveau kidnappée…

  1. Enzo dit :

    Donc, après Tres Cruses, tu n’as effectivement pas pris le chemin que nous avions emprunté (nous c’était à droite après l’église).

    Tu as en réalité pris le raccourcis que nous avions cherchez sans jamais le trouver (comme dirait David Vincent).

    Je me souviens des fameuses inscriptions à Llica qui doivent faire de toi un homme meilleur… assez surréaliste !

    Kisssss

    Enzo

  2. Michel Mouton dit :

    Françoise,je ne viens pas malheureusement tous les jours sur le site,mais comme ce soir,j’ai voulu voir ou tu en étais,et comme d’habitude j’en suis resté émerveillé.Je t’imagine sur ton engin qui te sert de vélo pédalant,pédalant ,pédalant toujours avec ce courage et cette volonté qui t’animent,traversant à en croire les photos des paysages extraordinaires.Nous pensons toute la famille à toi,nous avons hâte de te revoir pour parler de tout ce que as vécu.Bisous à toi.Passeras tu près du mont Fitz Roy,réponds moi.

Répondre à Michel Mouton Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *