J305 : le plus beau de tous les jeux de pistes du monde 1ère partie : J30 et dernier jour…

Colchani – Uyuni
Kilométrage : 23,59 km
Heures sur le (ou à coté du) vélo : 2h56’25 »
Températures : min : 48°F, max : 89°F
Dénivelée positi : 11m, dénivelée négatif : 7 mètres
Départ : 7 h
Arrivée : vers 11 heures

Le paysage est plat et totalement inintéressant : RIEN…

La piste normale est très tôle ondulée, sans le savoir (car j’ai reçu le message après mon départ), je vais suivre les conseils d’Enzo, c’est-à dire prendre des petites pistes parallèles, sauf que quand la piste parallèle est mauvaise et que vue de loin la piste principale parait bonne (en fait elle est toujours mauvaise), j’essaie de la rejoindre, j’ai alors un grand rebord à franchir, j’ai beaucoup de mal, même une fois je crois ne pas y arriver…

Je reverrai les italiens de la veille qui me demandent ce dont j’ai besoin : de la nourriture, j’ai mangé dans la nuit tout ce que j’avais prévu pour le matin…

L’arrivée à Uyuni est conforme à mes prévisions…

Le comité d’accueil est là…

L’entrée d’Uyuni est très moche…

Le centre touristique est un peu plus avenant…

Arrivée à Uyuni je fais quoi ? Je me précipite sur le premier restaurant… Puis je cherche un hôtel… Voilà c’est simple…

Epilogue : j’en ai beaucoup bavé, mon manque de force fait que quand la piste est sableuse ou tôle ondulée montante je dois pousser… Je compense ma petite vitesse par des heures et des heures de poussage, donc je m’épuise… J’en ai bavé aussi psychologiquement, la peur de manquer de nourriture et eau, L’expérience montre qu’on en a toujours trop mais je préfère, malgré le poids garder une marge de sécurité…

D’être seule en revanche ne m’a nullement effrayée, je crois même que j’aime ça…

Je pense sincèrement que tout ce qu’on raconte sur le sud Lipez fait partie de ce que l’on appelle les « fantasmes », que plus dur ça ne peut exister, donc je suis très sereine pour traverser ce Sud Lipez par la route la plus difficile, je ne sais pas que je me trompe, que plus difficile c’est possible…

Et les paysages ? Ca déchire grave…

Bisous tout le monde, en espérant que cette première partie du plus beau jeu de pistes du monde vous ai plu… Et merci à Enzo de me l’avoir fait découvrir, même si souvent je l’ai haï…

Ce contenu a été publié dans Bolivie, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à J305 : le plus beau de tous les jeux de pistes du monde 1ère partie : J30 et dernier jour…

  1. JANODOU dit :

    Clap, clap, clap, clap !!!!!!!
    Continue de te reposer et total respect Françoise !
    Muchos besos

    • Francoise dit :

      Fais comme les colombiens, baisse ton chapeau 5 fois…
      Merci et bisous
      Malgré ma petite vitesse et mes accidents à répétition, je pense que tu vas avoir du mal à me rattraper…
      Y aqui solo un besos

  2. JEAN DE JONCH dit :

    Du côté de la Béoux aussi tout est blanc ! … de neige. Elle est retombée aujourd’hui, température -2/4 à + 5/6.
    Je passe et repasse tes photos, superbes ! tes commentaires envoûtants, c’est magnifique, mais où vas-tu chercher cette volonté de se surpasser sans cesse ?
    Le courage ne te manque pas, mais à la veille de cette nouvelle année, je souhaite surtout qu’après sa remise en forme, et en forces, tu continues ton périple jusqu’au bout de ton rêve … Ushuaia.
    Bravo et MERCI pour tout ce que tu nous fais vivre, mais surtout un GRAND BRABO A TOI, c’est un exploit unique que tu réalises, que le courage ne t’abandonne pas.
    Frais attention à toi et surtout aux chauffeurs kamikazes.
    J’ai bien reçu la photo, dommage que le vélo soit au sol on ne rend pas compte du volume et du poids que tu transportes, Bientôt le résumé ?
    Bisous

    • Francoise dit :

      Merci Jean, super la Béoux sous la neige, et la route elle est comment ? Mon fils doit y aller prochainement..
      Le vélo par terre, c’est qu’il n’a plus de béquille et le bâton qui le supporte, je l’ai dans la main en signe de victire car mon fanion a été arraché par le vent… Le résumé vient mais je suis surbookée, je veux mettre mon site à jour. Je cherche une couturière pour essayer de mettre une fermeture éclair à ma tente, dés que je repars je repasse un col à 4700 et là-haut ça caille… Je répare sacoches, la sacoche guidon a littéralement volé en éclats lors de l’accident, la sacoche avant gauche a un énorme trou et la toile de tente a été arrachée par le vent, quant à mes vêtements en loque après l’accident ils resteront en loque… Le résumé aujourd’hui ou demain, promis et aussi je prépare un cadeau de fin d’année et comme vous avez la mauvaise idée de la finir avant moi je dois me dépêcher et je recalcule mes kilomètres, car certes je ne fais que 25km quand il faut pousser, sinon je fais vers les 60km, des fois plus des fois moins et en dehors de fractures et escalades de montagne je m’arrête très peu… Voilà bisous à toi

Répondre à JEAN DE JONCH Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *