J51 Sous le signe des rencontres et du déluge

Le 22 mai 2016

Bivouac près des plans d’eau à la sortie d’Orkéans – Hôtel Henri IV à Sully : 48 km

img_1064

Il y eut le cycliste artiste sculpteur et graveur…
Il y eût le turc qui m’offre un verre de rosé pamplemousse et surtout m’écrit comment demander l’hospitalité en Turquie…
Il y eût les trombes d’eau, la tente qui prend l’eau, les sacoches Ortlieb réputées waterproof qui prennent l’eau…

Oui, j’ai oublié de dire que le cycliste artiste sculpteur graveur qui m’a remise sur le bon chemin (la jetée de la Loire sous laquelle j’avais bivouaqué) m’était rentré dedans, en fait j’ai freiné brutalement à une chicane, croyant qu’il prenait un autre chemin pour lui dire au revoir, pas de dégâts…
J’ai oublié aussi de dire que j’avais raté un pont, il faut le faire quand même, pas grave j’ai suivi l’autre rive…

Principale difficulté de la journée slalomer entre les escargots

img_0802

Réconfort qui aura du mal à passer, je n’ai plus l’habitude

img_1061

Deux fois que je l’ai passé celle-là ! Oui, je sais,  mon itinéraire n’est pas très cohérent…

img_1062

Les autres ils peuvent crever…

img_1063

Ma chambre royale

img_1065

Corvée lessive

img_1066

Les chiffres :

Kilométrage : 47,61 km
Dénivelée positive : 54 m
Temps sur le vélo : 3h 34′ 21’´
Conditions météorologiques : trombes d’eau

Bisous mes suiveurs

Ce contenu a été publié dans France, Voyage de l'espoir, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *