J53 Je vois la mort en face

Le 24 mai 2016

Bivouac après Beaulieu sur Loire – Bivouac avant Herry : 51 km

img_1101

Journée riche en émotions…

D’abord j’ai failli mourir :

img_0818

Je quitte la piste cyclable pour aller faire des courses, je reviens sur la piste cyclable par l’itinéraire conseillé, toute petite route qui contourne la centrale nucléaire. Ce n’est pas l’heure de l’embauche ni de la débauche, vu la pénurie d’essence peu de voitures circulent en ce moment. Je m’arrête pour prendre en photo la dite centrale, je remonte sur mon vélo, je perds l’équilibre et file droit sur la partie gauche de la route. La voiture est là en face à 1 mètre. Au dernier moment j’arrive à ne pas tomber sous ses roues. J’ai vu la mort de très près, j’ai eu très peur, les cyclotouristes derrière moi avec qui j’avais échangé quelques mots aussi. Je m’aperçois que le fil de mon appareil photo est derrière le frein, je pense que c’est ça qui m’a déséquilibrée, je remonte sur mon vélo et ça recommence : en fait je suis à plat, une crevaison lente à l’avant.

Opération changement de chambre à air, évidemment plus un seul cyclotouriste en vue, je fais comme d’habitude et j’inspecte et palpe le pneu minutieusement, je ne trouve pas l’origine de la crevaison. Tandis que je termine arrive un… compatriote, drômois, il a monté une association « rêvons la ville en vélo » à Valence avec mise à disposition des adhérents d’un atelier de mécanique, sûr que je vais adhérer à l’association et profiter de ses services. Il cherche la crevaison sur ma chambre à air et ne trouve pas plus que moi. Il a des doutes sur l’état de mes pneus, c’est vrai, je le réalise maintenant j’ai fait avec 1000km en Patagonie, 3000 en Nouvelle Zélande, 1500 au Vietnam et d’autres à droite à gauche, je vais essayer de m’en faire envoyer d’autres. À vouloir trop m’alléger j’ai fait l’erreur inverse de l’an dernier…

Ce soir je suis en panne d’eau, privilégiant mon corps à la mécanique je ne répare pas ma chambre à air, on verra demain.

Perturbée par cet événement, je vais dans la mauvaise direction, le valentinois aussi, une triple bifurcation ! GPS nous remet sur la bonne voie…
Vraiment perturbée par cet événement (la mort en face, pas la crevaison)  je ne fais pas mon petit coup d’œil circulaire, mon linge était en position séchage je perds d’un coup deux tee-shirt. J’ai deux solutions, soit je fais comme le cyclo d’hier et garde un tee-shirt propre et sec pour le soir et roule la poitrine à l’air, soit je me trouve un décathlon, je suis sûre de ne pas retrouver les mêmes, ils étaient doux, ils étaient jaune fluo, je les avais achetés en Martinique !

Ce matin brouillard, au moment de la réparation le soleil se lève, j’ai vraiment beaucoup d’anges gardiens qui veillent sur moi, là je viens d’en brûler un, je ne sais si ils se régénèrent spontanément !

La centrale nucléaire ne m’a pas tuée, en revanche elle semble entraîner des mutations…

img_0819

Le paon lui continue de faire le paon…

img_1099

Et les automobilistes pleurent la pénurie d’essence ce qui, égoïstement, me fait plutôt rigoler…

img_1095

Les écluses et les bateaux continuent de me fasciner…

img_1096

Le  soleil de l’après-midi me permet de faire une opération séchage sous l’œil suspicieux de l’éclusier…

img_1097

Pédaler sous le soleil est quand même plus agréable que pédaler sous des trombes d’eau…

img_1098

À part cela j’ai fait de très jolies rencontres aujourd’hui :
Il y eût :
Mon valentinois bien sûr
La caissière du Uutile
La dame qui faisait ses courses
François et Michel
Le couple belge qui entame leur tour du monde
Des gens du coin qui faisaient leur petite balade à vélo
Tous des gens d’exception…

Après avoir fait mes 50 km réglementaires je trouve un bivouac génial juste en contrebas de la piste cyclable.
Moral toujours au zénith.

img_1100

Les chiffres :

Kilométrage : 50,80 km
Dénivelée positive : 99 m
Temps sur le vélo : 3h 48′ 05’´
Conditions météorologiques : brouillard, puis couver, puis soleil.

Merci mes suiveurs de vos commentaires ou de vos Like pour parler moderne…

Ce contenu a été publié dans France, Voyage de l'espoir, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *