Mon vélo

Oh, me suis trompée, là c’est le vélo de Victor Meije, l’ancien-ancien-ancien propriétaire de ma maison, tet qu’il  a un ancien de moins ou un ancien de plus. La mère de Victor était seule, elle devait être veuve car si elle était mère célibataire comme on dit, Victor aurait été un bâtard, donc réprouvé… dans mon village il y a une vieille femme, nul ne lui parle, c’est une bâtarde, oui on est en 2011, oui on est en France, et dans mon village il n’y a que 24 âmes à demeure y compris les 4 fermes avoisinantes dont je suis, il y a quand même un conseil municipal de 9 personnes, mais sinon mon village l’est quand même génial. Alors Victor Meije c’était un bon à rien, et il faisait rien que d’aller boire un coup au village (du temps où il y avait un café, parce que maintenant y a plus qu’un crêperie qui vous sert des crêpes (normal pour une crêperie) mais… sur réservation, donc les amis faut planifier ses envies… Alors le Victor Meije montait sur son vélo et allait boire des coups pendant que sa mère s’échinait à cultiver une terre où seuls les cailloux poussent allègrement. Et puis la mère de victor est morte, et Victor il a continué à chevaucher son vélo et à aller boire des canons et le boulanger vachement sympa a continué à lui apporter chaque jour une miche de pain, et puis Victor est mort, et le boulanger ? L’a fait valoir sa dette, a récupéré la maison, donc ma maison a été vendue pour une bouchée de pain et moi ? L’ai rachetée à prix d’or… quand même ai récupéré le vélo.

Là c’est mon ancien vélo, l’a tout fait :

Se mettre au vert…

Affronter les tunnels…

Traverser le désert...

Crier Victoire…

Affronter le vide…

Se balader en ville…

Etre amoureux…

Se faire piéger…

Se voiler de bleu…

Chercher des cailloux…

Affronter les tempêtes de neige…

Faire de la pirogue…

Il a eu un peu peur d’embarquer

Il a pas trop aimé les embruns… Savait qu’il aurait droit à la douche…

Il a aimé se vautrer dans le sable (malgré la douche)…

L’a eu du mal à monter tout là-haut mais y est arrivé…

L’a fait du taxi-brousse ( c’était très très dur…)

L’était souvent heureux le vélo au ti klaxon-chien orange…

L’ a aussi été à Nice..

Et ti klaxon-chien-orange et moi ce fut une longue histoire d’amour, mais t’inquiète,  je m’occupe de toi, bientôt tu vas avoir un nouvel ami, faudra qu’il te respecte et qu’il t’aime autant que je t’ai aimé, et suis en train d’écrire ton histoire, alors jamais ne mourras…

C’est pas possible, me suis encore trompée, là c’est le Vélov, une longue histoire d’amour aussi…A propos vous encourage (pour ceux qui aiment mon blalabla, sinon zappez, à aller lire l’histoire dont le lien suit :

http://vlove.over-blog.com/

Le lien marche pas, normal ai pas trouvé comment l’insérer dans le corps du texte, mais l’est à droite dans les liens…

Mon vélo pour Ushuaïa ?

Préparé par Gregory de Veloland à Valence, vous dirai merci Gregory quand serai arrivée à Ushuaïa… Gregory a su entendre mes désirs et voilà le résultat :

Vélo de marque « Canondale » de type randonneuse, cadre aluminium, vélo d’origine modifié : fourche remplacée par une fourche amortisseuse, roues remplacée par des roues VTT, selle remplacée par ma selle adorée (royale de chez décathlon), installation de porte bagages avant et arrière, d’une béquille latérale solide, d’un rétro (que je démonte avant le départ pour éviter la casse), difficultés pour installer un deuxième porte-bidons, déconseillé de repercer, risque de fragilisation du cadre, Finalement porte-bidon pour petit bidon sous la selle.

Sacoches , dans un premier temps sacoches étanche Vaude rouge, Véloland a accepté de me les changer, même modèle mais noires pour les sacoches avant, sacoches arrière étanches aussi (sûrement moins) mais plus légères toujours de marque Vaude.

Le poids annoncé était de 16 kg, le poids réel sans sacoches de 18kg.

Et voilà le résultat

M’essayant aux 8000m de dénivelée lors d’un séjour en Corse avec les Ours de Glandasse

Défiant MA falaise (alias pierres folles, alias ruinas biancas)…

Cherchant le soutien de mon fidèle gardien…

Ou celui des montagnes sensuelles qui attendent le lever du soleil…

Me mesurant au géant des montagnes enneigées (sauf que là y a pu de neige..)

M’essayant à la piste…

Bon, voilà les amis suis prêt, juste je déraille un peu, faut que ma proprio elle me dégraisse un peu au pétrole, me regraisse, juste un peu, puis me réessaye, puis éventuellemnt rerègle mon dérailleur.

Bisous les ami(e)s

Ce contenu a été publié dans Matériel, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Mon vélo

  1. pierre dit :

    ben le canondale F5 ca aurait ete pareil non? enfin maintenant cest fait

    • Francoise dit :

      Bin oui c’est fait, sauf que l’autre l’avait des roues pas de 26 et aussi le frein avant que personne a été capable de régler donc obligée de l’enlever pour monter et demander de l’aide pour le remettre avant les grandes descentes… Bon j’ai pas terminé mon article vais mettre de belles photos du Canondale randonnée modifié et puis maintenant on est amis tous les 2 (mon nouveau vélo et moi) et quand je l’ai acheté n’avais personne pour me conseiller et puis ce n’est pas à toi que je vais apprendre que l’important n’est pas là… Bisous et merci de tous tes conseils.

  2. MERCIER dit :

    Adorable ton texte ! Ce sont tes enfants qui ont de la chance d’avoir une maman comme toi.
    On a les enfants qu’on mérite et lycée de Versailles !!!!!!!!!
    Bises à toi et à bientôt
    Jean-Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *