J103 : le bout du monde…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mardi 23 avril 2013
Bivouac après Otara – Passage au point le plus au Sud de l’île du sud de Nouvelle Zélande – Bivouac après Fortrose
50km dont 20 sur piste
Temps exécrable : pluie, froid

La nuit fut humide, tout ruisselle dans la tente, j’entends l’océan gronder, pas de voiture, personne, je suis dans mon élément… (Enfin pas pour l’eau dont je ne viens plus à bout, mon duvet est mouillé, tout est mouillé…)

La route encore goudronnée monte et descend….

Il va pleuvoir toute la journée avec des intensités variables, pas un seul moment de répit.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Allez, on y va…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La piste est facile mais boueuse, je viens de passer deux jours à tout nettoyer et faire sécher, ce qui ici est hard…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Enfin la piste est facile sauf quand il y a 10 cm de gros gravier où le poussage est difficile. Sur le reste je pédale bien et mon vélo va mieux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est vallonné et humide…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un bout du monde ça se mérite, j’aurai aimé y emmener mon vélo, obéissante et respectueuse du site je continue à pied…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’océan est là, furieux…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est beau, sinistre, angoissant…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est le bout du monde quoi, dernière terre avant le pôle sud…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je laisse la forêt pétrifiée, la cascade et les pingouins là où ils sont, la pluie est vraiment trop forte…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et, magie de la route je trouve un abri-bus, ils sont rares ici, construits par les propriétaires des fermes isolées, étroits mais j’y suis à l’abri, je mange et je découvre des fonctions sur mon appareil-photo et je m’amuse…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis je pédale le nez dans le guidon et le vent que j’espérais favorable n’est pas au rendez-vous… La pluie en revanche jamais ne va cesser…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je dépasse Fortrose (deux maisons un resto, celui de la bonne soupe), cherche un endroit où bivouaquer, une dame s’arrête, oui tout est all right, juste je cherche un endroit où dormir cette nuit, elle regarde sa carte et veut me renvoyer sur Fortrose, non, je lui dis que je pense que là c’est bien, et là c’est je pense le seul pré non clôturé de la Nouvelle Zélande, comment fais-je pour repérer ces endroits ? Mon instinct ? Ou une étoile protectrice ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les chiffres :
50,29 km dont 20 sur piste
Vmoy : 9,1 km/h
Vmax : 40,2 km/h
Temps sur le vélo : 5h30’48’’
Pluie, pluie, pluie et froid, pas de vent

Bisous mouillés du bout du monde…

Ce contenu a été publié dans Nouvelle Zélande, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *