J32 : sabotage…

Lundi 11 février 2013

Premier magasin de vélo, ils n’ont pas de carton…
Deuxième et dernier ils ont…
J’y retourne avec mon vélo et ma pompe car à El Calafate je n’ai pas réussi à regonfler mes pneus avec ma pompe (je l’ai fait à la station service au pif car il n’y avait pas de manomètre…), je ne sais si je ne suis douée ou si c’est la pompe qui a un problème… Et bien figurez-vous que c’est la pompe, le système de valves à l’intérieur a disparu, et comme il n’a pu s’échapper seul je voudrais bien savoir qui l’a sabotée, espérant que dans la pampa pantagonienne ventée et ses épines je crève, qui ?

Là ils tombent raides d’admiration devant mon vélo, le cherchent sur internet, le trouvent… Merci monsieur Vagabonde…

La recherche de « collant » va s’avérer difficile, le magasin spécialisé est en rupture de stock, la papeterie est fermée, c’est le supermarché « Anonima » qui va me dépanner. je ne trouve pas de bulles, mais de l’espèce de papier plastique collant.

Le carton est trop petit, commence alors un laborieux démontage du vélo, la selle, les pédales,le porte-bagages avant, les deux phares, quand arrive le guidon, je galère un max, il finit par sortir et tout d’un coup la potence sort complètement du cadre, je panique, n’arrivant pas à le remettre. Franck, mécanicien moto arrange ça en un tour de main. je fabrique avec l’aide d’Anne une extension pour le vélo.

Je vous dis, dure la vie de cyclo…

Cela ne nous empêche pas Anne et moi de continuer à nous gaver de centolla (immense crabe), petit bonhomme aplati participe gaiement au festin…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bisous tout le monde

Ce contenu a été publié dans Argentine, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *